Et voilà, ça recommence ! Chaque semaine, c’est la même course. Emmener les enfants à l’école, aller travailler, les emmener à leurs activités extra-scolaires, faire les courses, les faire dîner, les occuper, les coucher… C’est bien simple, vous n’en pouvez plus ! 

Savez-vous que ce rythme infernal impact aussi vos enfants ? La bonne nouvelle, c’est que cela peut changer. Il vous suffit… de ralentir le rythme en famille. Ce concept porte même un nom : le slow-parenting. Plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous. Eh bien, pas forcément. Dans cet article, vous allez découvrir que prendre son temps en famille, c’est possible.  

Prendre son temps en famille pour vivre plus sereinement

article famille en slow life

Le rythme de vie impacte toute la famille

De nos jours, les enfants ont un rythme de vie aussi soutenu que celui de leurs parents : ils courent partout, en permanence. Leur quotidien est rythmé par de nombreuses activités diverses et variées, organisées par leurs parents afin de les aider à s’épanouir, mais surtout afin de les occuper. Cela provoque malheureusement souvent l’effet inverse. En effet, enchaîner les activités peut être une source de stress et d’anxiété. Un enfant a besoin de temps…  Du temps avec ses parents, du temps pour jouer, pour apprendre, pour s’ennuyer. Pour être un enfant, tout simplement. 

À côté de ça, les parents regrettent de ne pas passer assez de temps avec leurs enfants. Cela entraîne généralement un sentiment de culpabilité. Mais à force de courir dans tous les sens, ils sont fatigués, moins disponibles et cela génère même parfois des tensions au sein du nid familial. Ce qui n’arrange évidemment pas la situation. La solution est donc simple : mettons fin à cette course infernale. Acceptons de faire moins pour faire mieux et adoptons le slow parenting.

Le concept du slow parenting

Le slow parenting est un mouvement qui est apparu aux États-Unis, il y a une dizaine d’années. Il pointe du doigt nos emplois du temps surchargés et les troubles que cela engendre chez les enfants. Nous évoluons dans une société où vivre à cent à l’heure et être très occupé est bien vu. Malheureusement, ce rythme ne rime pas avec bonheur familial. Il serait donc temps d’inverser la tendance, vous ne pensez pas ? Le slow parenting, c’est tout simplement être parent plus lentement, en étant dans le moment présent et ramenant du plaisir et du temps dans la relation parent-enfant.

Comment passer de la « fastlife » au « slow parenting »? 

article slow life en famille

Privilégier la qualité à la quantité

Organiser tout un tas d’activités pour stimuler son enfant, c’est bien… Mais si c’est pour qu’à la fin de la semaine, toute la famille soit exténuée et sur les nerfs, c’est contre-productif. Si l’emploi du temps de votre enfant est un véritable marathon, un tri s’impose.  D’ailleurs, pourquoi ne pas le laisser choisir les activités qu’il souhaite garder ? En plus de dégager du temps, cela lui apprendra à faire des choix.

Laisser le s’ennuyer

Voir son enfant s’ennuyer peut donner le sentiment d’être un mauvais parent. Pourtant, l’ennui est essentiel pour son développement. Cela lui permet de travailler sa créativité, son imagination et son autonomie. Le but n’est évidemment pas de le laisser s’embêter pendant des heures, mais si vous le voyez tourner en rond, n’essayez pas de l’occuper à tout prix. Il doit pouvoir être à l’écoute de ses envies.

Libérez votre emploi du temps

Ne vous laissez pas happer par la dictature sociale qui veut que nos week-ends soient remplis d’apéros, de dîners et de brunchs en tout genre. Qu’on se comprenne bien : il est important pour vous d’avoir des moments entre adultes. Mais votre amie Marie comprendra si vous n’êtes pas disponible un samedi soir, car vous voulez passer un moment avec votre famille. Et n’oubliez pas de prendre du temps pour vous. Pour être parent lentement, il faut se sentir bien. Cela passe donc aussi par des moments de cocooning rien qu’à vous.

Passez des moments privilégiés

Prévoyez des moments rien qu’en famille ! Sur ces créneaux, on ne pense à rien d’autre, on coupe les téléphones et on profite les uns des autres. On se fait plaisir en organisant quelque chose d’agréable pour tout le monde : on regarde un film en mangeant du pop-corn, on cuisine un gâteau, on joue à des jeux de sociétés… On tisse des liens, tout simplement.  

Simplifiez-vous la vie

Le slow-parenting demande d’être organisé(e) afin d’avoir l’esprit libre pendant les moments passés avec ses enfants. Il n’y a rien de pire que de ne pas profiter du moment présent, car on pense aux tâches ménagères. Si vous le pouvez, faites vous livrer vos courses ou aider pour le ménage. Prévoyez les menus de la semaine en avance pour ne plus avoir à y penser. Vous gagnerez de précieuses heures, à partager avec votre famille !

Vous l’aurez compris, prendre son temps en famille, c’est important et c’est plus facile qu’il n’y paraît. Il faut simplement reprendre le contrôle de votre emploi du temps et de celui de vos enfants. Le temps passe vite, les enfants grandissent à toute allure, le slow parenting devrait donc vous aider à profiter d’eux et à vous sentir mieux. Alors, êtes-vous prêt à essayer ?

La minute slow article presse

La minute Slow

Il n’est pas toujours possible de ralentir le rythme en famille au quotidien. Pas de pression, le but n’est pas de passer du tout au tout du jour au lendemain. Pourquoi ne pas commencer par bloquer un créneau de temps à autre ? Au programme : pas de programme. On laisse les enfants décider de ce qu’ils ont envie de faire, et on voit où cela nous mène. Bons moments en famille garantie !

Merci à Lou Dacquet

Vous souhaitez ralentir la cadence ?

Inscrivez-vous pour recevoir mes inspirations et conseils pour vivre en douceur

FacebookTwitterPinterest
FacebookTwitterPinterest